Les artistes du Festival, interview de Carine Figueras

Interview de Carine Figueras, artiste merveilleuse de la 30è édition d’Entrevues

Chaque jour, vous avez peut-être remarqué des artistes en train de croquer des instants du Festival, proposant un point de vue original sur le Festival Entrevues. C’est avec plaisir que j’ai pu recueillir les propos de l’une de ces artistes, Carine Figueras.

– Quelle est votre source d’inspiration dans le Festival ? D’où vous viennent les idées de croquis ? Comment choisissez-vous le sujet de vos dessins ?

Je dessine tout simplement ce que je vois devant moi, quand je prends mon café par exemple.

Je voudrais surtout dire que nous sommes plusieurs Urban Sketchers qui croquons le festival cette année, et particulièrement remercier Myriam Huré, graphiste, qui m’a invitée, et remercier Entrevues !

C’est très sympathique de nous retrouver à cette occasion : Myriam, Arnaud Heidet, Florent Wong, …. j’aime la diversité  de notre groupe ! Pour ma part, j’aime bien dessiner les gens.

– Quel est le plus important dans un dessin pour vous ? (expressions, silhouette, détails, …?)

Le plus important pour moi c’est le trait, qui doit être très simple. C’est difficile !

– Quel est votre objectif quand vous dessinez ? (ex : Faire rire ? Partager un moment ? Dénoncer? etc)

Mon objectif est de partager. Partager un regard sur des choses et des scènes que j’aime, que je trouve belles ou tendres, arriver à saisir des petits instants.

– Est-ce votre premier festival ? 

Oui, c’est la première fois que je viens, car je n’étais pas disponible les années précédentes. C’est une grande chance à Belfort un festival comme celui-là ! Je suis enchantée des films que j’ai vus, j’aurais bien aimé parfois me dédoubler pour en voir plus ! Cette année je suis gâtée avec la rétrospective Bong Joung Ho, car j’ai vécu deux ans en Corée. C’est pour moi une expérience inoubliable et Entrevue m’a fait voyager.

 

Je voudrais encore remercier Carine, qui est d’une grande gentillesse et d’un enthousiasme fascinant, et qui propose, tous les jours, de revivre le Festival à travers ses magnifiques croquis.

Marie RUEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *