Retour sur le festival : rencontre avec Melvil Poupaud & Chiara Mastroianni

melvil_chiara

À l’occasion du 31 ème festival du film Entrevues, nous avons eu l’opportunité de rencontrer Melvil Poupaud ainsi que Chiara Mastroianni à la sortie d’une Fabbrica autour du thème « Jouer la comédie », animée par Jean-Marc Lalanne (rédacteur cinéma aux Inrocks). Lors de cette conférence, nous avons pu écouter les deux comédiens échanger sur leur travail. Ainsi, ils nous ont partagé leur manière dont ils le pratiquent et le vivent. Le sujet de cette conférence s’articulait également autour de la culture et de sa transmission, choses sur lesquelle Chiara Mastroianni dira : « La culture, ça n’a aucun sens si on ne sait pas la transmettre ». Suite à cette conférence, le film « Non ma fille tu n’iras pas danser » choisi par Melvil Poupaud et interprété par Chiara Mastroianni a été diffusé pour illustrer les propos échangés par les acteurs. À la sortie de cet événement que nous avons pu questionner les deux acteurs.

Nous nous rendons rapidement compte de la complicité qui anime ces deux grandes figures du cinéma. Lorsqu’on leur demande ce qu’ils aiment dans le fait de jouer ensemble, ils s’accordent sur la même réponse et le « c’est facile ! » spontané de Chiara en dit long : pour eux, la réponse tombe comme une évidence.

Melvil : « On se connaît depuis qu’on est petits, on se connaît bien, on sait comment on réagit, on a une sensibilité assez proche. On comprend tout de suite dans quel état est l’autre, ça simplifie les choses. C’est une complicité. » 

Chiara : « Bien que ça fait un peu dilettante de dire ça comme ça, mais, ce n’est pas seulement le fait que ce soit plus facile : c’est aussi un peu comme les musiciens quand ils font un concert, même s’ils ont tout préparé, ils arrivent toujours à découvrir quelque chose de nouveau. La confiance mutuelle fait qu’il y a quelque chose qui peut arriver sans qu’on s’y attende. » 

Qu’est-ce qui fait que vous acceptez un rôle ou non ?

Melvil : « Tout est une question de confiance avec le metteur en scène : si je me sens en confiance, si j’ai l’impression qu’il est précis dans ses choix, ou qu’il a le film en lui. C’est sa personnalité plutôt que le scénario ou le personnage qui me fera accepter un rôle. » 

Chiara :  « C’est pareil pour moi…  On risque d’avoir beaucoup de réponses en doublon, on est proche. » 

Quel a été le moment le plus frustrant dans votre carrière ? Un rôle, ou une scène ?

Chiara : « J’ai l’impression qu’il y en a plein, surtout dans des seconds rôles : par exemple la frustration d’arriver quand le tournage a déjà commencé et de repartir avant la fin, ou encore lors de scènes dures à jouer : cela arrive un milliard de fois, on a l’impression qu’on n’y arrivera jamais. Mais le fait d’avoir confiance dans le metteur en scène me permet de me rassurer, car je sais que je peux me reposer sur lui. »

Melvil : « Moi aussi… Quand on est plus jeune on est frustré, on rentre chez soi et on se dit : « J’aurais dû faire ça comme ça », on revisite la scène mille fois dans sa tête en se disant « Mince j’aurais pu faire autre chose » et puis en vieillissant, plus on travaille sur le moment du tournage avec le metteur en scène, plus on se rassure en se disant qu’il aura ce qu’il lui faut au montage. » 

Vous est-il déjà arrivé de choisir un film pour le scénario et non pour le rôle que vous deviez jouer ?

Chiara : « Oui, cela m’est déjà arrivé. Ce n’était pas vraiment pour le film ou le scénario, mais pour le metteur en scène… Finalement, on en revient toujours à lui. » 

À quel personnage vous identifiez-vous le plus dans les films que vous avez vu ou vos propres films ?

Chiara : « Alors moi heureusement il n’y en a pas beaucoup. En général j’essaye de choisir des personnages auxquels je ne m’identifie pas,  parce que sinon le rôle ne m’amuse pas. » 

Melvil : « Moi je m’identifie et j’apprécie les personnages plutôt ambigus, avec un second fond plus obscur que les personnage solaires et charmants, j’aime bien le côté un peu tordu dans le fond du personnage. C’est ce qui m’intéresse de jouer. » 

 

Sarah & Aurore

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *