The world is full of secrets de Graham Swon

« I just don’t want anything bad to happen to you* » cette phrase résonne tout au long de ce film intimiste à la limite du huis clos. Apportant une certaine fraîcheur dans un cinéma horrifique contemporain souvent trop codifié et peu inspiré, ce long-métrage n’est pas un véritable film d’horreur, Graham Swon son réalisateur, le décrit lui-même comme un « faux film d’horreur ».

Après un monologue d’ouverture qui n’est pas sans rappeler le ton lugubre de Vincent Price dans les meilleures productions de Roger Corman, The World is Full Of Secrets nous plonge en 1996 en compagnie de cinq adolescentes en quête de sensations fortes qui prennent plaisir à se faire peur en se racontant des histoires plus macabres les unes que les autres.

Cette ambiance 90’s me fait penser à l’excellent Beyond Clueless de  Charlie Lyne (2014), documentaire qui est passé presque  inaperçu il y a quelques années. Revenant sur l’âge d’or du  teen-movie, il se caractérise par ce climat à la fois d’innocence et d’anxiété (cette fichue peur du passage à l’âge adulte) que l’on retrouve dans The World is Full Of Secrets.

Les cinq actrices sont au centre de ce conte où s’enchaînent de longs monologues haletants, racontant les destins tragiques de jeunes adolescentes du même âge confrontées à la noirceur et la cruauté de l’être humain.

Loin du côté charnel d’un Larry Clark, l’approche très théâtrale de Graham Swon, renforcée par un éclairage à la bougie, nous convie au plus proche des comédiennes, on est comme assis à leur côté quand elles nous susurrent ces terribles histoires au creux de l’oreille.

La musique du pianiste François Couperin s’invite à merveille dans les discussions de nos cinq adolescentes et s’accorde subtilement avec les vers du poète métaphysique John Donne qui semble avoir une place importante dans le cœur du réalisateur. Tout comme la voix off de Peggy Steffans, qui fut pour l’anecdote l’épouse et la collaboratrice de Joe Sarno (réalisateur légendaire de Sexploitation), accentuant cette atmosphère mystérieuse tout au long de ce film où l’horreur est présente mais toujours suggérée.
The World is Full Of Secrets est une belle surprise qui donne très envie de découvrir l’univers singulier du prometteur Graham Swon.

* « Je ne veux pas que quelque chose de mauvais vous arrive »

Elie Messagier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *